• Christoph Burgmer

Audio : Sur le décès de Stan Swamy (05.07.2021)

 

"Une fois que vous avez poussé les gens contre un mur, ils ne peuvent pas aller plus loin. Alors vous devez faire demi-tour et vous battre."


AUDIO INTERVIEW avec STAN SWAMY (2004)

 

Lorsque le journaliste Michael Briefs a rencontré Stan Swamy dans l'État indien de Jharkhand en 2004, il venait de donner une conférence au Forum social mondial de Bombay sur l'expropriation et l'exploitation des terres des Adivasi indiens. Personne ne pouvait savoir que Stan Swamy, militant des droits de l'homme et prêtre jésuite souffrant de la maladie de Parkinson, serait tué de nombreuses années plus tard par des conditions proches de la torture lors d'un séjour en prison à Bombay. Stan Swamy, 84 ans, a toujours été une épine dans le pied du parti hindou nationaliste et raciste au pouvoir, le BJP, et de son chef de gouvernement populiste et économiquement libéral, Nerendra Modi. Pendant plus de 50 ans, les jésuites ont accompagné et soutenu la résistance des populations autochtones contre les multinationales minières nationales et transnationales qui, en alliance avec les gouvernements nationalistes hindous, criminalisent et assassinent systématiquement les dissidents, les militants de l'opposition, les minorités et les communautés tribales. Le 9 octobre 2020, Swamy a été arrêté à Ranchi, la capitale du Jharkhand, pour sédition, propagande maoïste et terrorisme. Sa mort est un témoignage éloquent de l'état désolant des droits de l'homme après des années de propagande nationaliste et hindoue dans la plus grande démocratie du monde, l'Inde.